Actualités
The place to BIM

Actus | 17.05.2017

MINnD veut promouvoir le BIM dans les travaux publics

MINnD veut promouvoir le BIM dans les travaux publics

Si le BIM avance rapidement dans la filière bâtiment, il reste globalement peu utilisé dans les travaux publics.
Afin de rattraper le retard et d’impulser une dynamique, les professionnels du secteur ont décidé de s’associer, en 2014, avec des grands acteurs de l’urbanisme et de la gestion de réseaux dans un Projet National baptisé MINnD pour " Modélisation des informations interopérables pour les infrastructures durables ".

Piloté par Bouygues Construction et le groupe d’ingénierie Egis, le projet regroupe près de 80 adhérents.
Un de ses principaux objectifs vise à développer un langage commun et donc un format neutre d’échange de données spécifiques aux projets d‘infrastructures.
Les acteurs de la filière Travaux publics doivent pouvoir étudier et gérer un projet de manière collaborative, partager les données communes sur divers supports, que ce soit au bureau, sur le terrain ou dans les réunions publiques.

Durant les premiers mois, les adhérents de MINnD se sont focalisés sur des cas d’usage théoriques identifiés dans des déroulements de projets réels d’infrastructures et susceptibles de servir de base de réflexion : cycle de vie appliqué aux chaussées, projet d’ouvrages d’art, revue de projet, maîtrise des coûts par la modélisation, etc.
De nombreux travaux sont actuellement en cours dans le domaine des IFC (Industry Foundation Classes), le format normalisé ISO de fichier orienté « objet » utilisé par l'industrie du bâtiment pour échanger et partager des informations entre logiciels.

Le Projet a récemment passé plusieurs accords internationaux afin d’étendre ce format aux ouvrages d’art (IFC Bridge), au domaine ferroviaire (IFC Rail) et il prépare une extension pour les voies routières (IFC-Road).
MINnD s’intéresse aussi de près aux échanges entre le BIM et les systèmes d’information géographique (SIG), deux concepts qui sont destinés à s’entendre et à utiliser un langage numérique commun avec des objets au même format IFC.

Le SIG qui couvre une plus grande superficie que le bâtiment (celle de l’infrastructure) et travaille à une échelle plus vaste (celle de la carte étendue) offre la possibilité de combiner des données avec des informations de conception et de construction afin de bénéficier d’une approche globale d’un projet en termes d’environnement, d’urbanisme, de rénovation, d’analyse énergétique ou technique. La convergence entre BIM et SIG peut servir à optimiser des parcours intérieurs ou extérieurs, à étudier l’impact d’un projet dans son environnement (ensoleillement, dispersion de polluants…).

S’il tient ses promesses, MINnD aboutira, avant 2020, à une approche numérique nouvelle dans laquelle le BIM Bâtiment et le BIM TP convergeront et constitueront les deux briques de base d’un « BIM global » qui sera lui-même un composant essentiel de la Smart City du futur. 

Encadré


Le Projet National MINnD est un projet de recherche et développement collaboratif soutenu par le MEEM (Ministère de l’Environnement, de l’Energie et de la Mer) se déroulant sur 4 à 5 ans à partir de mars 2014. Le budget global est de l’ordre de 4 M€ dont une partie est financée par le MEEM et l’autre par les partenaires.
Au rythme de deux séances par trimestre, il organise des séminaires qui permettent aux meilleurs experts universitaires de présenter l’état de l’art dans tous les domaines de connaissances utilisées pour la maquette numérique.

L’adhésion qui suppose de s’engager à respecter les conditions fixées dans la charte définissant les droits et obligations permet de participer à l’ensemble des groupes de travail, de réaliser des actions de recherche, de bénéficier de l’ensemble des résultats du projet, de participer à la production des livrables. A noter que le Projet Nationalest chargé d’organiser les 3°Rencontres de l’Enseignement de la Maquette Numérique et du BIM (EDUBIM) du 5 au 7 juillet 2017 au CESI de Nanterre.

Le réseau des enseignants et formateurs d’EDUBIM qui comprend tous les niveaux de formation et toutes les spécialités entretient un lien très fort avec les entreprises.

 

Le BIM s’invite dans les grands projets d’infrastructures