Actualités
The place to BIM

Actus | 24.11.2021

L’Europe lance un appel d’offres « carnet de santé numérique du bâtiment »

open dthX datBIM PBM géométrie logiciel Commission information du logement chauffage filière BTP BIM

 La Commission Européenne vient de lancer un appel d’offres https://etendering.ted.europa.eu/cft/cft-display.html?cftId=9487#caDetails (clos le 8/12/2021) doté de 750 000 euros de subvention pour un projet de carnet numérique du bâtiment. Les sociétés qui répondront devront proposer un plan de gestion des données assurant la compatibilité et l’intégration des données tout au long du cycle de vie des bâtiments ainsi qu’une approche standardisée pour la collecte de données, la liaison des bases de données existantes et l'interopérabilité, y compris son cadre de mise en œuvre. 

S’agissant de la description des bâtiments, on peut imaginer que la Commission ne cherchera pas à créer un nouveau standard et que le carnet sera fondé sur une base de données au format normalisé IFC (NF EN ISO 16739). Mais cette norme n’est pas suffisante, à elle seule, pour assurer l’interopérabilité exigée. Se pose alors la cruciale question des logiciels utilisés pour la collecte, le traitement et l’échange des données. 

Face aux enjeux futurs que représente ce projet, il nous semble important qu’au moment du choix de la solution d’exploitation du carnet numérique dans un processus BIM, l’Europe privilégie une approche limitant l’effort de collecte de données, permettant une réelle interopérabilité et assurant la contribution de tous sans barrière ni technologique ni financière à l'usage du futur carnet. De ce point de vue nous pensons que la solution utilisée par les acteurs de la construction pour générer des données d'entrée de données dans les logiciels métier doit passer par l’utilisation d’un « langage commun » et d’un format informatique « ouvert » de type Open dthX(*), accessible à tous, indépendant des multiples formats natifs « fermés », et généralement orientés géométrie. Une solution de ce type permettra réellement la contribution de tous à l'usage du carnet numérique, indépendamment des logiciels utilisés pour modéliser, simuler, deviser, analyser, valider, financer. Aujourd'hui, seul le format opendthx.org permet l’enrichissement, par quiconque, d’une maquette IFC incluant la description des objets constructifs quels que soient les logiciels utilisés. Lui seul confère la fluidité nécessaire aux acteurs pour exploiter, directement et facilement, les applications de leur choix pour visualiser, diagnostiquer, simuler le comportement thermique, acoustique, environnemental, structurel, chiffrer, assurer le suivi de la maintenance…

L'Europe mettra-t-elle, en choisissant l’attributaire de ce marché, réellement en pratique son discours sur la maîtrise des données et la lutte contre les oligopoles numériques ?

 

 

Encadré

En France le projet de carnet numérique du logement a connu quelques péripéties. Initialement prévu par la loi de Transition énergétique de 2015, il n’a pas pu entrer en vigueur, comme prévu, au 1er janvier 2020 faute d’avoir été validé par le Conseil d'Etat. Il est désormais remplacé par le projet de carnet d'information du logement (Cil) qui prend sa suite et devait entrer en vigueur au 1er janvier 2022 ? Comme son prédécesseur  il doit devenir "la mémoire des caractéristiques du logement et des travaux passés dont la connaissance est indispensable à l'évaluation de la performance énergétique et à la programmation d'opérations de rénovation efficaces sur le bâti et les systèmes énergétiques (équipements de chauffage, pilotage des consommations énergétiques, ventilation, etc.)". Il nous semble important que ce projet se concrétise rapidement au niveau de la construction neuve, bien sûr, mais encore plus urgemment au niveau du parc existant qui représente près de 99% du parc immobilier !

 

(*) Dans le but de démocratiser le BIM, plus de 6000 acteurs de la filière BTP se sont regroupés depuis janvier dernier dans « ALLIANCE DU BATIMENT ». L’association créée en Isère par des acteurs publics et privés met à la disposition des maitres d’ouvrage, maitres d’œuvre, entreprises, artisans et fabricants PME, TPE, un langage commun qui simplifie fortement l’accès au processus BIM et l’usage des logiciels BIM. Dans ce but l’association a acquis les droits exclusifs d’exploitation du seul « langage numérique partagé pour tous dans la construction » opérationnel, basé sur le format Open dthX conçu et développé par la société datBIM. www.alliance-batiment.org