Actualités
The place to BIM

Dossiers | 07.12.2020

La base de données des industriels du béton sur la bonne voie !

Ouvrage béton CERIB mur reconstitué

Grâce à cette plateforme mise en place par leur fédération professionnelle (FIB) en relation avec datBIM, les acteurs de la construction peuvent désormais personnaliser des modèles d’objets génériques sous forme de données à l’aide de jeux de propriétés pouvant décrire des exigences relatives au projet ou les performances de produits béton.

Optimiser la diffusion des données relatives aux systèmes constructifs en béton auprès de la maîtrise d’œuvre et des entreprises de la construction grâce à la mise en place d’une base de données numériques utilisant un dictionnaire de propriétés décrivant les composants industriels à partir des connaissances métiers. Tels étaient les objectifs du partenariat passé en 2017 entre datBIM et la FIB. Le projet est en bonne voie de réalisation si on en juge à l’aulne des travaux menés depuis trois ans par son Centre d’Études et de Recherches de l’Industrie du Béton (CERIB).

Les résultats obtenus confirment tout d’abord la pertinence d’une approche non pas basée sur la géométrie des objets mais sur leurs propriétés aidant ainsi la maitrise d’œuvre à formuler ses exigences, les fabricants à décrire les performances de leurs solutions et les entreprises à les choisir en facilitant leur mise en œuvre. Selon Remi Lannoy, responsable du département « Construction Numérique & BIM », la bibliothèque d’objets génériques doit non seulement faciliter l’intégration d’informations génériques utiles dans les objets numériques des maquettes projets, facilitant l’expression d’exigences en phase étude, mais aussi permettre, en phase réalisation, de compléter ces données génériques avec les caractéristiques spécifiques des produits livrés par les industriels.

Une première phase de travaux menée à partir de 5 familles de produits (murs maçonnés, planchers à prédalles, murs à coffrage intégré, escaliers, regards et réseaux) avait d’abord permis de recenser et structurer une quinzaine de propriétés essentielles associées à des valeurs de caractéristiques ou des domaines de valeurs possibles. Ce nombre a été porté à une vingtaine représentant environ 85 %du chiffre d’affaires de l’industrie du béton.

Le CERIB cherche désormais à mieux qualifier ces données plutôt que d’en accroitre le champ. Les données génériques correspondant aux familles de l’expérimentation ayant été mises en place sur la plateforme datBIM, le Centre technique a entamé le déploiement opérationnel du projet en relation avec de grands acteurs de la construction comme Bouygues et Vinci. Une opération pilote avec un important acteur de la maitrise d’ouvrage est en cours de lancement.
 
En parallèle au développement de la base, le CERIB continue à enrichir le contenu du dictionnaire des propriétés qui sont attachées aux objets génériques dans un but de « personnalisation » par les industriels. Remi Lannoy souhaite que ce dictionnaire constitue la base de leurs futurs catalogues. La phase de structuration des projets constructifs s’avérant particulièrement « mouvante » en amont, le CERIB promeut le recours à l’ingénierie concourante comme l’indique Rémi Lannoy : « dans ce cas on fait de l’objet-modèle, le vecteur central du processus constructif et on rend pertinente l’information dans un processus global de partage ». Une démarche qui passe forcément par l’utilisation d’un langage commun favorisant l’interopérabilité entre contenus et logiciels métier dont le vocabulaire décrivant les propriétés en est une composante.

A noter que la FIB accompagne d’autres filières de la construction (terre cuite, charpentes métalliques, construction bois, etc.) dans leur effort de structuration des propriétés décrivant des objets génériques : « du fait qu’elles possèdent la connaissance Métier, ce sont elles qui sont le mieux placées pour le faire plutôt que les fournisseurs de logiciels ou de matériels »
 
Pour accéder à la bibliothèque des objets génériques de la Fédération de l’industrie du Béton