Actualités
The place to BIM

Actus | 17.12.2018

Le plan BIM 2022 prend le relais du PTNB

Le plan BIM 2022 prend le relais du PTNB

Grâce au travail des fédérations professionnelles, le plan BIM 2022 va prendre la suite du Plan de Transition Numérique du Bâtiment qui s’achève. Il fournira aux professionnels de la filière des méthodes et des outils concrets pour massifier les usages numériques.

Tous les enseignements et retours d’expériences issus des nombreuses actions menées durant trois ans par le PTNB pour sensibiliser les acteurs de la filière ne vont pas être perdues !
En effet, grâce au travail réalisé par les fédérations professionnelles du bâtiment, un nouveau plan baptisé BIM 2022 va prendre le relais du PTNB dès le début de l’année 2019.
La décision a récemment fait l’objet d’un accord entre les organisations professionnelles et Julien Denormandie, Ministre chargé de la Ville et du logement au sein du Ministère de la Cohésion des territoires et des Relations avec les collectivités territoriales.
L’occasion pour ce dernier de rappeler « qu’il vaut mieux sensibiliser les acteurs au BIM » que le rendre obligatoire dans les appels d’offres :  cela risquerait de créer une fracture entre une élite qui aurait les moyens de répondre aux exigences réglementaires et les nombreuses PME TPE qui n’auraient pas la possibilité de se former et de s’équiper, leur interdisant ainsi l’accès à certains marchés. 

Généraliser le BIM dans les territoires 

La gouvernance du projet présidé par Yves Laffoucrière* sera structurée autour d’un comité de pilotage regroupant une vingtaine de membres**, sa mise en œuvre opérationnelle étant prise en charge par l’association ADN Construction, Association pour le Développement du Numérique dans la construction. Créée en 2017 par les fédérations professionnelles, cette association actuellement présidée par Gilles Charbonnel a pour but de faire entendre la voix des acteurs de la construction dans la mise en place des référentiels et des bonnes pratiques autour du BIM. 
Le nouveau plan s’inscrit dans la continuité des travaux expérimentaux engagés. Il s’agit plus que jamais de démocratiser le BIM « qui permet de construire plus vite, moins cher et plus facilement » et cela à tous les stades de l’acte de construire : conception, réalisation, gestion maintenance du bâtiment. Selon ses responsables ADN Construction « va mettre en œuvre tous les moyens nécessaires à la bonne conduite d’actions pour généraliser le BIM et le promouvoir dans les territoires ».
Les objectifs sont particulièrement opérationnels selon Benoît Senior, secrétaire général de l’association : « il s’agit de mettre le BIM à la portée de l’ensemble des acteurs et des PME TPE en particulier. Il faut donner à ces dernières l’envie de prendre le virage dans leur pratique quotidienne puis les accompagner afin qu’elles montent en compétence et se dotent des outils adaptés ».
Dans le cadre du plan, ADN Construction va recruter un chef de projet qui sera chargé de piloter 7 actions spécifiques de promotion du BIM, le CSTB poursuivant, pour sa part, le pilotage de la plateforme KROQI. 

Accélérer les travaux normatifs 

Une première série d’actions vise à généraliser la commande en BIM dans l’ensemble de la construction. L’objectif est d’accompagner et sécuriser les maîtres d’ouvrage dans la définition du cahier des charges et les contrats BIM, de simplifier le contrôle et l’auto contrôle du projet et de créer un observatoire du BIM qui permettra de mettre en avant les bonnes pratiques et de capitaliser sur les savoir-faire.
Les normes ne sont pas oubliées puisque l’action 3 ambitionne d’accélérer et de faire converger les travaux en cours menés dans ce domaine afin de répondre aux besoins de la filière. Une seconde série d’actions vise à implanter durablement le BIM dans les territoires en créant des pôles de compétences régionaux.
Ces pôles seront chargés de développer les outils de formation accessibles au plus près des territoires, d’évaluer la maturité en BIM des acteurs et de la faire reconnaître mais aussi de constituer un écosystème dynamique permettant à l’ensemble des acteurs d’échanger au niveau local.
Pour ces missions, le Plan est doté d’un budget de 10 millions d’euros sur 3 ans, dont la moitié dédiée aux actions territoriales. A noter que le secrétariat du Plan 2022 sera assuré par la Direction de l’Habitat, de l’Urbanisme et des Paysages (DHUP).
 
*Ingénieur civil des Ponts et architecte, Yves Laffoucrière a présidé I3F de 2005 à 2017. C’est un fervent promoteur du BIM qui possède 40 ans d’expérience dans le secteur de la construction (maîtrise d’œuvre et maîtrise d’ouvrage). 
** Le comité de pilotage est composé de 3 représentants de l’État et de 15 représentants des organisations professionnelles :

  • Maîtrise d’ouvrage : USH, LCA-FFB et FPI
  • Maîtrise d’œuvre : UNSFA, CINOV, SYNTEC ingénierie et UNTEC
  • Entreprises de construction : FFB, CAPEB, EGF-BTP et SCOP du BTP
  • Industriels : AIMCC, FIEEC
  • Assureurs : FFA

Consulter la rubrique actualités